Nourrir l’Afrique : TAAT et la stratégie pour la transformation agricole

Nourrir l’Afrique : TAAT et la stratégie pour la transformation agricole

PAMACC: La production agricole explosera en Afrique si les technologies sont mises à la disposition des producteurs, y compris les petits paysans.

Ces technologies doivent donc arriver jusque dans les villages. Cette conviction a guidé la mise sur pied du programme dénommé Technologies pour la transformation de l’agriculture africaine (TAAT). Au niveau de la Banque africaine de développement (Bad), qui en est l’initiateur, les projections sont déjà faites. Jusqu’à 513 millions de tonnes de production alimentaire seront produites d’ici 2025.

Ce qui permettra de nourrir environ 250 millions de personnes sur le continent. Ce sont autant d’Africains qui sortiront de la pauvreté, non seulement parce qu’ils mangeront mieux et bien, mais aussi parce qu’ils gagneront suffisamment de l’argent pour vivre dans la décence.

Le programme TAAT est en train de boucler une année d’activité. Son comité de pilotage s’est réuni à Yaoundé en septembre 2018, le temps de sa deuxième réunion annuelle, après les assises de Cotonou au Benin en mars.

C’est ce comité qui valide les technologies jugées performantes, qui sont ensuite vulgarisés auprès des producteurs dans les pays.

Imaginez par exemple que pour une culture comme le maïs, il soit question d’appliquer une concentration de technologies pour résoudre les problèmes qui se posent à diverse étapes : de la sélection des semences jusqu’à la transformation du produit.

devjscorp

devjscorp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!